Suivez-nous

4, 5 et 6 juin 2019 : premier voyage d’études pour LinKube ! 3 jours, des échanges et des partages, l’agréable compagnie des homologues incubateurs-étudiants wallons. Un programme qui booste et qui enrichira, c’est sûr, la nouvelle année LinKube en préparation.

PLAINE IMAGES, Tourcoing (près de Lille)

Les bâtiments de l’usine textile Vanoutryve ont été réhabilités, aménagés pour accueillir un nouveau pôle d’attractivité, lié au numérique, pour la région du Nord de la France. L’objectif de la région : amener un nouvel élan, une nouvelle dynamique pour la région qui a été fort impactée par l’arrêt de l’activité industrielle et, partant, créer de nouveaux emplois.

C’est en 2012 que la Plaine Images démarre véritablement ses activités : une cité d’excellence dédiée aux industries créatives, à leur émergence et à leur développement. La Plaine Images réunit 3 pôles : les entreprises, la recherche et les formations. On ne peut s’empêcher de faire un lien avec le TRAKK, le hub créatif de Namur.

En chiffres, aujourd’hui, la Plaine Images, c’est :

  • 125 entreprises
  • 3 écoles
  • 800 salariés, chercheurs, coworkers ou étudiants
  • 2 centres de recherche

La Plaine Images possède un véritable terreau créatif. Elle compte, par exemple, en son sein un établissement d’enseignement artistique, Le Fresnoy (studio national des arts contemporains) ; des entreprises du jeu vidéo comme Ankama ; et a tout un programme d’accompagnement à la création d’entreprise.

Un écosystème s’est construit, développant une nouvelle dynamique créative et économique. Chacun y trouve sa place, tout est pensé pour le développement des porteurs de projet, des start-ups et des entreprises. Le lien, c’est le contenu : les industries culturelles et créatives et la possibilité pour tous de mûrir les projets et de grandir.

 

RÉSEAU PÉPITE FRANCE

Le Réseau Pépite, c’est avant tout un statut national étudiant-entrepreneur. Ce statut s’adresse aux étudiants et jeunes diplômés à partir du Bac et sans limite d’âge. Pour obtenir ce statut, il faut s’inscrire via le site Pépite. 3 critères jouent dans l’obtention du statut : les études, le projet mais surtout la motivation !

Pépite assure un accompagnement par un enseignant et un référent externe du réseau Pépite : entrepreneur, réseaux d’accompagnement et de financement.

Il existe actuellement 31 « PÉPITE » ou « Pôle Étudiants pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat » sur le territoire français. Ce dispositif a été initié en 2014 par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. L’objectif : favoriser l’esprit d’entreprendre et accompagner les projets des étudiants ou des jeunes diplômés.

 

LA SERRE NUMÉRIQUE, Valenciennes

Le bâtiment de la Serre Numérique, à Valenciennes, est énorme, moderne et regroupe plusieurs acteurs des métiers de l’image et de la création numérique. La volonté des fondateurs : en faire un lieu de convergence et d’échanges des savoirs.

En un seul lieu, la Serre Numérique réunit :

  • 3 écoles du groupe Rubika : Supinfocom, Supinfogame et l’ISD (des écoles privées)
  • 1 espace entreprises de 3.000 m²
  • 1 centre de recherche appliquée et de transfert de technologies de pointe
  • des espaces collaboratifs de travail et de convivialité

Le public est varié : dirigeants, enseignants, porteurs de projet, étudiants, chercheurs, artistes… Cette diversité est encouragée pour favoriser le concept de « fertilisation croisée ».

 

LES ATELIERS DE GOOGLE (Nancy)

La visite continue avec une conférence de Christophe Schmitt, Vice-Président délégué en charge de l’Entrepreneuriat et de l’Incubation à l’Université de Lorraine. Le thème de la matinée : « La fabrique de l’entrepreneuriat : de quoi parle-t-on ? ».

À épingler :

  • l’importance d’un environnement propice (la famille, l’encadrement, l’espace de travail) ;
  • le fait qu’il ne croit pas au mythe de l’entrepreneur solitaire ;
  • le fait qu’il est important de construire l’écosystème, qui est un des rôles d’un incubateur ;
  • les rôles que peuvent jouer les incubateurs : ne pas dire ce qui est bien ou non, mais challenger les projets, les amener à se poser les bonnes questions,…
  • l’importance de l’expérimentation ;
  • le point de départ, c’est le futur ! « Votre futur conditionne votre présent » ;
  • le modèle des 3M : MOI – MON PROJET – MON ÉCOSYTÈME.

L’importance pour les incubateurs d’adopter la posture du facilitateur,  soit le fait d’amener les porteurs de projet à se poser des questions, à expérimenter… et la nécessité de donner des retours d’expériences, de faire le point avec les porteurs.

En conclusion, 3 constats :

  • il n’y a pas d’entrepreneuriat sans projet ;
  • il n’y a pas d’entrepreneuriat sans acteurs de l’écosystème ;
  • il n’y a pas d’entrepreneuriat sans communication.

 

VISITE DU PEEL

Encore à Nancy, dernière visite : les locaux du PEEL, le Pôle Entrepreneuriat Étudiant de Lorraine. Le Peel n’a pas pour objectif d’inciter les étudiants à créer des entreprises. Le but est avant tout de leur inculquer la culture entrepreneuriale et de la développer au sein de l’Université de Lorraine.

De beaux locaux, spacieux, mais aussi une logique d’évolution par stade : le PEEL sensibilise à l’entrepreneuriat, forme les étudiants et accompagne les porteurs de projet. Les étudiants peuvent y mettre en œuvre leur idée sans attendre, dans un écosystème favorable, avec des outils et des espaces spécifiques, en rencontrant tout un réseau de formateurs et d’acteurs économiques.

Le PEEL s’inscrit dans le réseau national PÉPITE. Il s’ancre également dans son territoire et est partie prenante de l’écosystème entrepreneurial régional. Le PEEL est actif dans toutes les écoles et facultés de l’Université et peut s’appuyer sur un important tissu de partenaires et financeurs. Et c’est génial : esprit d’ouverture, envie de partage d’expériences et envie d’être au service des jeunes sans, évidemment, jamais faire à leur place.

 

UN VOYAGE RASSURANT ET INSPIRANT

Ce périple a conforté les incubateurs wallons. Au-delà de la frontière, ils ne procèdent pas si différemment : doux mélange entre coaching personnalisé et coaching groupé via des ateliers ; mise en place d’un réseau de partenaires, d’un écosystème favorable à l’émergence des jeunes projets ; l’importance du « moi », du profil de l’entrepreneur en herbe ; la nécessité d’aller mettre les mains dans le cambouis rapidement, etc.

Voyage inspirant aussi : par les moments de partage avec les autres incubateurs, wallons et français, d’échanges de bonnes pratiques, de mises en perspective,… Prendre du recul permet de replonger dans la matière, boosté par de nouvelles idées ou manières de faire que nous testerons dès la rentrée de septembre.

Inscription

Newsletter
Retour en haut

Nos Partenaires

Linked to